Le Badgir est un système de refroidissement naturel placé sur le toit...

En persan, Bad = Le vent et Gir = Capter, donc, Badgir ou capteur de vent…

Les Badgirs iraniens ressemblent à de grandes cheminées. Ce sont des conduits verticaux possédant des fentes dans la partie haute de leurs façades afin de capter l’air pour ensuite la diriger dans la pièce à vivre (Otagh-Badgir) afin d’assurer un meilleur confort thermique pour des habitants.

Nous sommes sous un Badgir à 4 faces munis de parois internes en forme de « X ».
La turbulence cause l'extraction d'air chaud vers l'extérieur depuis le conduit opposé.

Pendant la journée, les rayons du soleil tapent sur la face sud des Badgirs et la chauffe. Le vent entre dans un des conduits, descend vers la pièce à vivre et remonte ensuite par les conduits opposés. C’est en remontant qu’il évacue l’air chaud. Cette évacuation d’air chaud permet d’abaisser la température ambiante de la pièce à vivre.

Durant la nuit, le vent frais de l’extérieur descend dans les conduits, se réchauffe par la chaleur de l’air stocké durant la journée dans la pièce à vivre et évacue l’air chaud autant par les autres conduits du Badgir que par les portes et fenêtres du "Otagh-Badgir". Ce cycle thermique se poursuit jusqu'au moment où la température des parois internes et la température externe se trouvent identique.

Fonctionnement du Badgir en journée et durant la nuit.
Direction des brises marine s’inversant entre le jour et la nuit.

© 2015 by Roland DEHGHAN KAMARAGI

Les systèmes de ventilation et refroidissement dans l’architecture traditionnelle du golfe Persique, histoire des dispositifs, modélisation, évaluation des performances.